Compression pneumatique intermittente par le laboratoire Covidien

Deux représentants de la société commercialisant le système Covidien® nous ont rendu visite.
Ils nous ont délivré des informations pratiques concernant cette technologie ainsi qu’un argumentaire théorique.

L’ensemble est composé de manchons à usage unique qui s’adaptent à un compresseur. Les compresseurs utilisent une technique de compression séquentielle (SCD pour sequential compression device). La durée des cycles s’adapte à chaque patient après une phase de détection de la durée du remplissage vasculaire.
Les manchons qui couvrent tout le membre inférieur depuis la racine de la cuisse existent en trois tailles, permettant de les utiliser jusqu’à un tour de cuisse de 92 cm. Au-delà, il est possible de n’utiliser que les manchons destinés au mollet et au pied.

L’hôpital s’est déjà doté de deux compresseurs qui sont en réanimation.
Un essai est programmé au bloc prochainement. À nous de discuter des indications avec les chirurgiens (l’initiative part de nos chirurgiens viscéraux).

Concernant l’efficacité « clinique », il nous a été cité l’étude VICTORIA publiée en 1996 dans le Lancet. Elle comparait l’efficacité phlébographique d’une compression veineuse intermittente versus bas antithrombose en neurochirurgie sur 150 patients. Le risque relatif était diminué de 49%. En cardiologie, une étude concernant 2554 patients publiée dans Chest en 1996 fut également positive. Elle comparait Héparine et Héparine + SCD. Concernant la réanimation, une étude nommée SIREA est en cours.

Nous avons ensuite discuté de bas anti-thrombose.

Cette société commercialise en effet des bas de marque TED® et Kendal®. Attention au passage à ne pas confondre bas anti-thrombose et bas de contention.

- Les premiers sont réservés aux patients alités et possèdent une force de compression adaptée selon leur localisation sur le membre, qui diminue globalement du bas vers le haut, mais qui est bien moindre au genou et en haut de cuisse, évitant ainsi l’effet garrot.
- Les seconds ont un cahier des charges moins exigeant : dégressivité linéaire de la force de compression de 70% entre la cheville et la cuisse. Il existe 4 classes de compression selon l’importance de l’insuffisance veineuse. Il faut toujours les retirer lorsque le patient se couche.

À noter que pour l’heure les bas anti-thrombose ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Si vous en prescrivez en ville, les patients les payeront au prix fort. Des différences de 1 à 10 ont été constatées entre les prix en officine et ceux qui sont négociés par l’hôpital…