Prélèvement d’organes : prise en charge au CHIPS par la coordinatrice Sophie Breynaert

Afin de capitaliser les expériences des prélèvements récents, il nous a semblé nécessaire de revoir les protocoles avec les différents impétrants

Sophie Breynaert n’a pas posé pour l’affiche. Mais elle pourrait le faire si elle le voulait.

Les point suivants ont été entre autre abordés :

- Présentation de l’organisation des prélèvements : coordonnés par l’agence de biomédecine depuis 2004, représentée par les services de régulation et d’appui (SRA) au sein de chaque interrégions. Le CHIPS appartient au réseau de l’Ouest Francilien. C’est un des centres préleveurs autorisés. Une coordinatrice par site dans l’idéal, avec des astreintes pour chaque interrégion.

- Principes des lois de bioéthique : consentement présumé, registre national des refus, validation des procédures par l’administrateur de garde... et rappel des critères diagnostic de la mort encéphalique

- Principes de réanimation : diffèrent selon les organes prélevables. Ventilation "protectrice" non agressive en cas de prélèvement pulmonaire, en limitant le remplissage dans les limites du possible ; utilisation modérée des catécholamines a contrario (privilégier le remplissage) pour les reins. Remarque personnelle : il est indispensable de prévenir au bloc les réflexes médullaires moteurs par une curarisation suffisante et les réactions hémodynamiques par une narcose et/ou analgésie adaptées.

- Organisation spécifique à Poissy : liste de volontaires IADE et IBODE lors des gardes permettant d’ouvrir une salle spécifique. Cependant, en cas d’indisponibilité de cette équipe, il convient comme dans tous les autres hôpitaux de réserver une salle spécifique en suspendant les chirurgies non urgentes pour l’horaire prévu. Penser à prévenir le SAMU de dévier temporairement les urgences chirurgicales. Discussion d’une troisième salle les jours fériés : possible si un collègue de maternité peut se libérer. Reste l’éventualité d’un renfort par le réanimateur qui n’a pas été validé en l’absence des intéressés.

- Rappel qu’un prélèvement est un acte urgent qui se situe juste après l’urgence vitale : engagement de moyens, vies potentiellement sauvées en aval...

- Pour Saint-Germain (patient non transportable en réa), il existe des IBODE d’astreinte. Un médecin de garde de Poissy va se déplacer à Saint-Germain avec une IADE de la liste des volontaires (une IADE sur place si non disponible) après avoir "bloqué" les chirurgies non urgentes du bloc central en accord avec les autres collègues sur place. Idéalement, le PH de garde reste sur Poissy. il existe un véhicule à disposition (clé dans l’armoire des toxiques).

- Les procédures sont reprises dans un cahier spécifique situé en salle de repos des IADE et dans le bureau des IBODE.

Pour retrouver le diaporama, Veuillez suivre ce lien

Et voici la version imprimable (merci d’épargner les forêts) :

PDF - 927.2 ko
Prélèvements d’organe au CHIPS
Situation du sujet et rappel des procédures de bloc du CHIPS - Sophie Breynaert - Novembre 2009