Analgésie obstétricale en 2009 : comment l’optimiser ? par les Dr Hawa Keita-Meyer et Eric Lopard

Le service fut un des pionniers en France pour l’utilisation des PCEA en obstétrique. Le Dr Coltat à l’époque a participé à la diffusion de la technique et a fait des émules. Juste retour des choses, nous avons invité des intervenants de renom afin de faire le point sur ce qui a changé et sur les perspectives des protocoles d’analgésie en obstétrique.

Le Pr Hawa Keita-Meyer dirige le service d’anesthésie de l’hôpital Louis Mourier à Colombes et est responsable du DU sur la douleur en périnatal à la faculté de Bichat, et notre ami le Dr Eric Lopard nous vient de Notre Dame de Bon Secours et est l’auteur de nombreuses publications en anesthésie obstétricale.

Cette réunion passionnante va nous permettre d’avancer la réflexion pour adapter nos pratiques et nos protocoles à l’actualité médicale.




JPEG - 10 ko

Le Dr Lopard nous brossa un panorama de ce que l’on sait en 2009 de l’analgésie obstétricale : concentrations optimales, effet sur le travail et le mode d’accouchement, dernières données sur la rachi-péri séquentielle, rôle du facteur obstétricien, données sur les nouveaux anesthésiques locaux, intérêt des ajuvants, exemple de protocole...

Vous pouvez dors et déjà réécouter l’intervention du Dr Lopard en activant ce lien.

PDF - 3.8 Mo
Actualités en analgésie obstétricale
Version téléchargeable du diaporama du Dr Eric Lopard - Juin 2009

Quant au Pr Keita-Meyer, son intervention porta sur les dernières données de la science concernant l’optimisation des paramètres de la PCEA, avec à la clé encore quelques exemples de protocoles.

Ecoutez aussi l’intervention du Pr Keita Meyer en activant ce lien. Vous retrouverez les questions de l’auditoire après l’ouverture de la dernière diapositive. Soyez patient, son chargement est un peu plus long que les précédentes.

PDF - 1.5 Mo
Analgésie Obstétricale en 2009 : comment l’optimiser ?
Version téléchargeable du diaporama du Pr Hawa Keita-Meyer - Juin 2009

Lors des questions de l’auditoire d’ailleurs, le Dr Blanié ne manqua pas de nous faire part de ses réflexions passionnées.



Puis nous conclumes par un convivial cocktail dînatoire.