Exérèse de masse abdomino-pelvienne Dr Ghiles

1 |

Staff du 18/08/2009

Présents : CJ, NT, SRK, VY

Anesthésiste de la consultation : Dr C Kouas

Antécédents principaux

- Urétéroscopie 07/2009
- Embolie pulmonaire asymptomatique 11/2008 traitée par Arixtra 7,5 mg/j depuis
- Insuffisance rénale obstructive par compression tumorale (diurèse conservée, clairance de la créatinie à 70 ml/min)

Traitement

Arixtra 7,5 mg/j à 12h

Histoire de la maladie

51 ans, 108kg pour 189 cm.

Tumeur abdomino-pelvienne maligne. Carcinose péritonéale, métastase hépatique, adénopathie compressive de l’uretère droit. Echec de montée de sonde JJ.

12 cures de chimio. Dernière cure le 18/05/2009.

Capacité fonctionnelle conservée. Monte 3 étages.

Problème soulevé

Chirurgie abdominale majeure a priori chez un patient traité par fondaparinux à doses curatives avec une insuffisance rénale modérée : adaptation du traitement en périopératoire, monitorage et technique d’anesthésie.

Actions à réaliser

  1. Préciser avec le biologiste la valeur du temps de thrombine en dessous de laquelle on peut réaliser la chirurgie. Anticiper avec lui le dosage du 27/08 (horaire approximatif d’envoi). Lui demander le délai pour obtenir le résultat si l’examen devait être répété le matin de la chirurgie.
    [(Référent : Chokri Kouas)]
  2. Réévaluer et rediscuter de la technique d’analgésie la veille
    [(Référente : Alia Hardeman)]
  3. S’assurer du dosage du temps de thrombine la veille
    [(Référente : Alia Hardeman)]

Proposition de conduite tenir

- Ok pour l’arrêt de l’Arixtra(r) 24 heures avant l’intervention et contrôle du temps de thrombine en préopératoire
Indication de péridurale thoracique à rediscuter par le médecin qui prendra en charge le patient le 28/08. Alternative : Kt péricicatriciel.
- Hospitalisation la veille (service prévenu ce jour)
- Cathéter veineux central non indispensable si bon état veineux. Sinon : du côté opposé du PAC (à gauche).